Sur les français de l’étranger

on

Qui est le français de l’étranger? Il y en a plusieurs: l’expat, l’immigrant ou émigrant vers d’autres pays, les enfants de français né(e)s à l’étranger, les enfants né(e)s d’un parent français (à l’étranger ou pas dans plusieurs cas).

Mais nous voulions juste tout simplement parler du vécu.. Pour l’étranger, qui sommes-nous? Pour la France, qui sommes-nous?

Ce sont deux questions que tout français de l’étranger se pose à un moment donné. L’expat ou l’immigrant/émigrant quand il quitte la France pour la première fois et à chaque retour. Les français non-expats se pose tous les jours les mêmes choses: “Ai-je fais le bon choix?” “Qui en France est là pour moi? ” “Mes enfants sont entre deux cultures. Bien ou pas?” Ce sont des mots que les enfants ont entendus pendant des années. Et bien sur le tout sur le consulat ou l’ambassade ou les c entres culturel ou la grammaire ou le club des français.

Pour les enfants né(e)s de français à l’étranger, on se questionne chaque jour. Encore plus si uniquement un parent est français. Surtout aussi si l’enfance était passée à l’étranger. C’est-à-dire aussi si le français était ultra présent à la maison. Le rappel qu’on est français, surtout, et tout autre rappel. Sommes-nous assez français? Sommes-nous assez pour la France? La réponse logique est oui. La réalité est  plus compliquée que le pensent même les extrêmes politiques, qui, elles, pensent que non. 

Être français de l’étranger, par choix ou pas, de naissance ou par déménagement, veut dire être tirer dans plusieurs sens. Ça veut dire avoir un passeport sans parler la langue parfois. Ça veut dire porter un nom pas nécessairement français. Ça veut dire être jugs par nombreux pour différentes raisons, des fois irraisonnable. Aussi d’être demandé(e) de “choisir” alors que choisir n’est pas une solution des fois.

Ça veut dire avoir des attaches partout mais en même temps se sentir seul(e) en France. Être de l’étranger peut vouloir dire juste ça. Étranger.

Mais ce n’est pas une raison de dire que les français de l’étranger sont moins français que les autres.

Une pousse à l’étranger. August 2019. Manhattan seen from New Jersey. ©le_chah_errant

Cette semaine est la dernière sur notre série en français. Nous avons parler des français de l’étranger car c’est une question qui a été mentionnée il y a deux semaines. Pour nous ici c’est du vécu. Mais il y en a d’autres. Et toutes ces questions sont importantes. Un petit rappel: ceçi n’est pas de la recherche mais un simple questionnement.

 

We’re done with this mini series in French. Enjoy.  

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s