Laïcité: liberté ou contrôle?

Liberté. Fraternité. Égalité.

Ces trois mots forment probablement une des expressions françaises les plus connues. Pourtant, ils sonnent mal des fois. “Liberté” car les libertés sont contestées des fois, parfois, souvent, récemment (comme nous en avons touché un peu la semaine dernière). “Fraternité” car les regards entre personnes, soit du quartier, soit entre régions, soit entre classe sociale, ne sont pas des comportements de solidarité, que cela soit cette année passée ou même  au 20ème siècle. “Égalité” car les “atteintes à certaines activités ou certains groupes de personnes sont multiples. 

Nous parlons bien sûr de la laïcité. Que veut dire cela précisément? Dans le dictionnaire Larousse, la laïcité concerne la séparation entre l’État et la religion, surtout en ce qui concerne le pouvoir politique et le pouvoir administratif. L’Observatoire de la laïcité y ajoutait “la liberté de conscience” ainsi que “l’égalité de tous et toutes devant la loi”.

En effet, ces définitions, ensembles, constituent un fort baggage. Nous utilisons “religion” car “Église” se laisse entendre pour qu’une religion alors, qu’en réalité, il y a beaucoup plus présentes sur le territoire. Où est le problème?

“Séparatismes”. Un projet de loi s’est fait acheminer à travers les échelons de “gouvernance” et politiques en 2020. Ce “projet avait pour “but” de combattre les extrémistes. Le problème est qu’il visait un groupe en particulier tout en mentionnant qu’il se préoccupait de tous et de toutes. Est-ce la laïcité une fondation de l’égalité pour tous et toutes ou est-ce un outil de contrôle pour l’État? Ce projet se voulait le premier alors qu’en réalité, c’est le deuxième. Pas qu’une seule société sur cette planète a ses démons. La même chose est réelle pour les religions. Un très bon exemple pour les deux est celui de la Palestine (et l’Israël) avec le sionisme. 

Renforcer la laïcité, ok. Contrôler comment les religions s’organisent en termes associatifs? Il y a une meilleure solution que celle où l’État s’impose aux religions. Qui est la vraie victime ici? Pour combattre les extrêmes,  il faut aller jusqu’à la source. Souvent, cette source, c’est l’argent. C’est aussi l’influence. Donc qui est la vraie victime? La laïcité est celle qui est atteinte. Dissoudre l’Observatoire de la laïcité il y a quelques semaines montre une volonté quelque part de faire la guerre à ceux qui osent demander qu’une conversation entre tous et toutes se fasse car cela concerne le citoyen et vice-versa.

Ce qui laisse réfléchir, qu’est-ce la laïcité et y’en-a t’il assez ici? Qui sont ceux qui ne veulent pas la voir clairement et comment cela est destructive?

Blurred lines. What society wants to do is sometimes not clear. December 2020. Strasbourg France. ©le_chah_errant

Cette semaine encore sur les questions de liberté en France. Cette fois, une petite approche sur le projet de loi sur la laïcité qui s’est fait connaître en 2020. Nous rappelons que ceci n’est pas de la recherche mais un questionnement. Comme le pape François l’a mentionné, il y a quelques années, la France n’est pas assez laïque. Entre réactions colériques de certains et les actions ou pensées extrêmes des autres à cette réplique, nous pouvons en déduire que la société, à tout échelon, a du travail à faire sur l’égalité, la liberté, et la fraternité. À la semaine prochaine. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s