Chrétiens d’Orient: Conflits, sécurité et une persévérance; une autre vision du Moyen Orient

A une période de conflits géopolitiques régionaux et de guerres internationales contre des entités qui se donnent comme seul but, la destruction du monde et de la civilisation entière entre “A” et “Z”, on s’imagine que notre vue du monde est la seule. Les évangéliques américains veulent nous étouffer avec leur propre vision des Evangiles tout en votant pour les politiciens conservateurs qui adorent les bombes; ceci n’est qu’un exemple. Mais qu’est-ce q’en est de cette vision de “nous sommes les protecteurs du monde”? Les terroristes ne sont pas tous musulmans et vice versa. Le Moyen Orient était païen, peuples et tribus nombreuses, Grec, Romain et juif avant d’être chrétien et juif pour ensuite être musulman, chrétien et juif.

Donc pourquoi ce déni de ce que nous avons su mais nous n’avons pas réagi? 1915 était la deuxième année de la guerre mais aussi la première d’un dernier évènement violent d’une série d’évènements horribles pour un grand nombre de personnes. Les années 1970 étaient la décennie de conflits internes mais pas que pour l’industrie pétrolière ou la guerre froide. Donc pourquoi dire que le Proche et Moyen Orient est musulman et oublier les vestiges du passé tout autour de nous ou le bruit de cloches le dimanches et le son des chants le samedi? Ce monde est aussi chrétien (et juif) et, comme plusieurs vous le dites, le lieu d’origine du christianisme. Ce qui veut dire qu’il y est encore.

Soutien, solidarité, éducation, dossiers sociaux, “overwhelmed by too many people”, émigration donc peurs mais aussi espoir. Trop de pasteurs et de prêtres se sont battus pour garder des relations avec l’Autre. Donc cela devient insupportable que nous, on les voit comme une exhibition exotique, le dernier homme. Certaines associations européennes débarquent en disant “nous allons reconstruire pour vous”. Très peu disent, “Allez, qu’est-ce qu’il faut faire? Nous somme là pour aider côte à côte avec vous pour vous.” Car ces communautés ont des projets de construction: physiques, moraux, spirituels. Comment faire face à un triplement de populations qui cherchent un calme mais qui n’ont rien, par exemple?

Faire de la place dans les écoles; amener la maison, l’église, le repas et la conversation à eux. Aujourd’hui, cela n’est pas le travail de l’ONU et des ONGs, qui ne font que le quart de ces missions. D’ailleurs, eux, ils n’en parle même pas de ces actions en dehors de leur sphère. Non ce sont les églises orientales elles-même, nombreuses étant protestantes car c’est le devoir protestant, qui construisent des projets ensemble pour les communautés chrétiennes puis pour la plus grande société dans laquelle ils vivent. Ils détiennent le soutien et la solidarité de leur propre volonté, de celle de leurs voisins et celle de leurs frères et soeurs en spiritualité et religion à travers le monde entier. Mais ces derniers ne sont que quelques associations, quelques personnes et quelques églises. Pas la société dans laquelle ils vivent, qui croit encore à cette vision archaïque d’Orient, qui date d’Irak 2003 (invasion et “évangélisation”), des Croisades du Moyen Age, de l’Antiquité avant même que Jésus de Nazareth existait. Il ne faut pas être seulement critique; il ne faut pas être seulement spectateur ou volontaire de 6 mois ni même observateur. Il faut être participant, pas à une évangélisation mais à des actions. Des actions ne sont pas le don seulement mais des paroles, du lobbying pour arrêter certains plus grands mouvements. Ce n’est pas de l’implantation de la démocratie de l’Ouest mais aider à comprendre l’Autre même si l’Autre n’est pas l’Autre mais plusieurs “Autres”. C’est aussi accepter qu’il y ait des “Autres”. Les chrétiens d’orient ont besoin de cela; ils se lamentent de nombreuses fois mais ils n’attendent pas non plus des réactions. Ils poussent déjà, encore depuis longtemps à accepter et à dialoguer avec l’Autre et les “Autres”: les dialogues, les collaborations de projets d’espérance alors qu’il y a des guerres, et des moments ensemble à comprendre l’Autre.

Nazareen
#NousSommesChrétiens , la campagne sur les médias sociaux datant de 2014. – La lettre “N” en arabe signifie “nazareen” ou “chrétien” en arabe.

Il faut accepter la multiface du Moyen Orient. Les signes sont évidents. Pourquoi se dire que toute personne est musulmane là-bas alors que les églises sont nombreuses à pousser des idées d’actions et de projets à faire hier, aujourd’hui et demain? Pourquoi dire des choses pareilles alors que ses pasteurs et prêtres rendent visite à leurs brebis, ceux sur les bancs et ceux sous les tentes? Pareil pour leurs visites à l’international pour voir leurs collègues, leurs familles dans les diasporas? Pourquoi se dire cela quand on inscrit le patrimoine judéo-chrétien à l’UNESCO sans mention de ce patrimoine? Il n’y a pas que l’Islam en terre sainte. Les chrétiens avant tout partage le début de leur histoire avec les juifs car Jésus n’était qu’un juif quand il est monté sur le Mont pour prêché dans le temple. Il ne faut pas oublier que le Moyen Orient est leur terre d’origine et qu’ils y sont encore, qu’ils poussent pour une meilleure Eglise afin de continuer leurs missions d’éducation, d’hôpitaux et médecine, et de service à la communauté avant toute autre chose.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s